Le Yoga

Le yoga est un voyage.

Un voyage vers soi. Un long chemin qui permet de mieux ressentir son corps, son coeur, de mieux connaitre son âme, son soi intérieur, et par voie de conséquence, un chemin qui permet de mieux s’ouvrir aux autres.

Yoga, littéralement, signifie « union ». Mais au sens d’union entre soi et soi-même. Entre soi et le divin qui est en nous tous. Ce que les gens s’imaginent du yoga, la pratique de ces poses plus ou moins bizarroïdes, n’est qu’une infime partie de ce que représente le yoga dans sa pratique complète.

Il existe quatre grandes familles de yoga. Le Jnana Yoga, la voie du yoga de la sagesse, de la connaissance, basé sur l’étude des textes indiens sacrés du Vedanta. Le Raja Yoga, une approche méthodique, qui consiste en un travail personnel, étape par étape, afin d’accéder au contrôle de notre pensée et à la connaissance de soi. Le Karma Yoga, le yoga de l’action, du don de soi, dans lequel tout acte est désintéressé et dédié aux autres, à l’humanité. Et enfin le Bhakti Yoga, le yoga de la foi et de la dévotion, dans lequel le contrôle de nos émotions et de l’égo est atteint par les prières, les chants, les kirtans et autres rituels indiens traditionnels. 

Autrement dit, on peut aborder le yoga soit de manière intellectuelle (Jnana), soit de manière physique (Raja), soit par l’action désintéressée et le don de soi (Karma) ou par la dévotion spirituelle (Bhakti). Nous pouvons également aborder la pratique du yoga par la combinaison de plusieurs de ces écoles, mais bien souvent, la majorité des pratiquants s’arrête au Raja Yoga. 

La pratique du yoga n’est donc pas uniquement assimilée à une pratique d’exercices physiques, bien au contraire…

Histoire du Yoga

Le yoga que tout le monde connait fait parti de la deuxième famille, le Raja Yoga.

 

C’est le chemin le plus facile pour atteindre la connaissance de soi, le contrôle de l’esprit et l’état de bonheur permanent. Les textes faisant état des connaissances de ce yoga remontent à plus de 2000 ans et ont été développé par Patanjali dans un ouvrage intitulé Yoga Sutra.  Dans ce recueil, Patanjali introduit les principes fondamentaux du Yoga Ashtanga. Il y décrit le chemin vers la sérénité et la paix intérieure, en huit étapes.

 

Ashtanga signifie 8 MEMBRES (Ashta = huit ; Anga = membre). Le Yoga Ashtanga, auquel font donc référence tous les yogas travaillant sur le corps physique, signifie donc l’union des 8 membres. 

Ces 8 principes de vie qui composent et guident la vie d’un Raja yogi sont les suivants :

 

1. YAMA : L’Ethique Personnelle

L’éthique personnelle à tenir se décompose en 5 principes de vie : 1.AHIMSA, la non-violence, 2.SATYA, dire la vérité, 3.ASTEYA, ne pas voler, 4.BRAHMACHARYA, la maîtrise sexuelle, et 5.APARIGRAHAH, la générosité.

2. NYAMA : L’Observation Personnelle

Cette observation de soi est guidé par 5 autres principes que sont 1.SAUCA, la pureté, 2.SANTOSA, la satisfaction, 3.TAPAS, l’autodiscipline, 4.SVADHYAYA, l’étude de soi, la réflexion et 5.ISHVARA PRANIDHANA, l’abandon de soi.

3. ASANAS : Les Postures

Les Asanas représentent la partie la plus connue de ce que le novice s’imagine du yoga, c’est la partie visible de l’iceberg qui compose l’Ashtanga Yoga. Les postures doivent être stables (STHIRAM) et confortables (SUKHAM) lorsqu’on les pratique. Stables dans le temps et sans effort physique, c’est ainsi que la pose devient un Asana.

4. PRANAYAMA : La Maîtrise de la Respiration

C’est l’extension (YAMA) de la force vitale (PRANA) par le contrôle de la respiration.

5. PRATYAHARA : Le Retrait des Sens

C’est contrôler nos organes sensoriels en les coupant de leur fonction première. C’est se défocaliser du monde extérieur pour se focaliser sur notre monde intérieur. Choisir de voir ce que l’on veut voir, entendre ce que l’on veut entendre, sentir ce que l’on veut sentir, sans être déconcentrer par l’extérieur.

6. DHARANA : La Concentration

C’est la suite de l’étape Pratyahara qui constitue l’effort d’esprit à faire pour rester concentré, focalisé sur l’objet de notre contemplation. C’est aussi l’étape préliminaire à l’étape suivante, la méditation

7. DHYANA : La Méditation

L’absorption méditative est la stabilité de notre esprit à rester focalisé sur le seul objet de notre contemplation.

8. SAMADHI : L’Etat d’Unicité et de Bonheur

C’est atteindre un état de bonheur, de plénitude absolue, c’est trouver l’illumination, ne faire plus qu’un avec l’univers. Tout devient nous et nous devenons un tout.

 

 

Du Yoga Ashtanga de Patanjali est né la pratique d’un yoga physique appelé Hatha Yoga. Et du Hatha Yoga est né l’ensemble des yogas physiques que nous connaissons aujourd’hui. Mais pour parler le plus justement possible, dans le cadre de la pratique physique des postures, nous devrions dire, plusieurs méthodes de pratique des Asanas sont nées de ces premiers écrits.

Ainsi, le Hatha Yoga, le Yoga Ashtanga Vinyasa, le Yoga Vinyasa, le Kundalini Yoga, le Kriya Yoga, font partie de la même famille de yoga physique du Hatha, qui lui même est inclus dans les principes de vie de l’Ashtanga Yoga

C’est donc sur les bases de ces principes de vie, qu’a été développé le Hatha Yoga, via des yogi légendaires tels que Matsyendra Natha entre autres, et bien plus tard, via Shrî K. Pattabhi Joïs, le maître moderne du Yoga Ashtanga Vinyasa.

Le Yoga Ashtanga Vinyasa

 

Vinyasa signifie système de respiration et de mouvement ou synchronisation du mouvement avec la respiration.

Le propos est de nettoyer le système de notre corps physique. « Respirer et se mouvoir par la pratique des Asanas en même temps fait monter la circulation et la température du sang » disait Pattabhi Joïs, le père moderne du yoga Ashtanga Vinyasa. Le sang épais et sale entraine des maladies. La chaleur provoquée par la pratique du yoga purifie le sang, en le rendant plus liquide, ce qui permet une meilleure circulation, autours des articulations notamment, et soulage bien des douleurs corporelles. Ce sang chaud circule également dans les organes internes, ce qui détruit les impuretés et la maladie, qui s’évacuent du corps à travers la sueur lors de la pratique.

La sueur est un des points important dans la pratique du Vinyasa. En effet, c’est seulement à travers la transpiration que les maladies s’évacuent et que la purification du corps peut avoir lieu. A l’image de la purification de l’or, le yoga fait bouillir le sang qui ramène les impuretés à la surface et qui sont évacuées à travers la sueur. Si la pratique du Vinyasa est rigoureuse, le corps devient sain et fort et aussi pur que l’or.

Après la purification du corps il est possibles de purifier le système nerveux et les organes des sens mais ces étapes sont très difficiles et demandent des années de pratique. En effet, les organes de sens sont toujours attirés par les tentations extérieures et le corps a toujours tendance à tomber dans la paresse. Cependant avec détermination et assiduité, ceci peut être contrôlé. Une fois cet effort accompli, le contrôle de l’esprit vient automatiquement. Le Vinyasa bâtit les fondations pour que cette maîtrise voie le jour.

La Pratique du Yoga Ashtanga Vinyasa

Le Yoga Ashtanga Vinyasa s’effectue en pratiquant ce que l’on appelle le Tristhana.

Ce sont les trois points d’attention ou d’action, fondamentaux, qui accompagnent la pratique : les postures, la respiration et la concentration. En d’autres termes, Asanas, Pranayama et Drishti.

Ces trois points fondamentaux couvrent trois niveaux de purification : le corps, le système nerveux et l’esprit. Ces trois niveaux sont interconnectés et indissociables les uns des autres.

 

Les Asanas (postures) purifient, renforcent et assouplissent le corps. Le Pranayama (respiration) avec Rechaka (inspiration) et Puraka (expiration), purifie le système nerveux. Les Drishti (point visuel de concentration) qui sont au nombre de 9, purifient et stabilisent le fonctionnement de l’esprit.

© 2019 Nadi Ida Yoga