Within you Without you, une chanson spirituelle...

Une Chanson en lien avec le Yoga

Je voudrais vous parler aujourd’hui d’une des chansons les plus en lien avec le yoga et la spiritualité : « within you without you ».


Il s’agit d’une chanson des Beatles, de George Harrison plus précisément, issues de l’album « Sergent Pepper's Lonely Hearts Club Band ».


Cette chanson est une véritable révolution pour l’époque (1967), de par les paroles et son thème spirituel d'un côté, et de par sa musique, entièrement réalisée avec des instruments traditionnels indiens de l'autre.


Du Rock à base de Sitar


En effet, cette chanson ne possède aucun des instruments classiques que pilotent habituellement les groupes de Rock n’Roll : pas de guitare, pas de basse, pas de batterie ! Comme ils l’avaient déjà osé une première fois en 1965, en créant une chanson entièrement jouée avec des instruments de musique classique (« Yesterday », chanson la plus reprise de tous les temps...), ils récidivent deux ans plus tard avec une chanson entièrement enregistrée avec des musiciens indiens. Auparavant, ils avaient déjà réalisé pour quelques chansons, l’ajout de nappes de sitar (« Love You To », « Norvegian Wood (This Bird Has Flow) »), mais là ils franchissent un autre cap et osent une chanson 100% indienne. Et cela au milieu de l’album pop-rock le plus incroyable de toute l’histoire du Rock n’ Roll.


Cette chanson est donc une chanson de George Harrison, qui fut le premier du groupe à être attiré par la musique indienne, après avoir assisté à un concert de Ravi Shankar, le futur papa de Nora Jones, quelques années plus tôt. Sa passion pour cette musique sera à l’origine de tous les mélanges « world music » que les Beatles ont osé faire à l’époque, ainsi que du grand voyage en Inde que le groupe fit une année plus tard en 1968 (et dont ils revinrent avec un autre immense album, non moins hallucinant que Sergent Pepper, l’Album Blanc).


Pochette de l'Album « Sergent Pepper's Lonely Hearts Club Band », 1967.

L'Illusion du Monde Matérialiste


Le thème de cette chanson n’en est pas moins en lien avec l’Inde et sa spiritualité. « Within You Without You » nous parle de l’illusion de notre monde matérialiste.

Harrison expose, de manière très explicite, sa nouvelle philosophie tournée vers l'Orient et l'Hindouisme. Telle une discussion que nous aurions avec lui, elle explique que l'individualisme occidental, l'égo, est fondé sur une illusion qui encourage à la division. Que si l'on veut se débarrasser de cet espace, et se rapprocher les uns des autres, il faut abandonner l'illusion de l'égo, et de ce fait, considérer que nous sommes en essence tous un. La voie du Yoga.


Un autre thème apparaît également, celui de l'amour salvateur, thème majeur de la doctrine hindoue du Dharma. Enfin, la chanson sonne comme une sorte d'invitation à la conversion de l'auditeur pour ces idées...

Bien que la chanson soit initialement basée sur des concepts hindous, et qu'aucune référence à la drogue n'y soit faite dans ses paroles, elle trouva un écho chez les consommateurs de drogues de l'époque. Notamment à cause de son interprétation mystique, et du rire que l'on entend à la fin de la chanson, pouvant suggérer une consommation de substances psychotropes...


« Nous ne sommes qu'un. La réalisation d'un Amour humain réciproque est tellement belle. C'est une bonne vibration qui te fait sentir bien. Toutes ces vibrations que l'on ressent à travers le yoga, les chants cosmiques, tout ce genre de chose, c'est un tel bourdonnement ! Ça n'a rien à voir avec des pilules. C'est un tel bourdonnement. Un bourdonnement qui emporte directement sur le plan astral... » George Harrison.

We were talking, about the space between us all

Nous parlions, de l'espace qu'il y a entre nous tous

And the people, who hide themselves behind a wall of illusion

Et des gens qui se cachent derrière le mur des illusions

Never glimpse the truth, then it's far too late when they pass away

Qui n'aperçoivent jamais la vérité, alors il est trop tard quand ils disparaissent

We were talking, about the love we all could share

Nous parlions, de l'Amour que nous pourrions tous partager

When we find it, to try our best to hold it there, with our love

Quand nous le trouverons, tenter notre mieux pour le garder là, avec notre Amour

With our love we could save the world, if they only knew

Avec notre Amour nous pourrions sauver le Monde, si seulement ils savaient

Try to realize it's all within yourself, no-one else can make you change

Essaye de réaliser que tout est en toi, personne d'autre ne peut te faire changer

And to see you're really only very small

Et pour voir que tu es infiniment petit

And life flows on within you and without you

La Vie continue de s'écouler en toi et en dehors de toi

We were talking, about the love that's gone so cold

Nous parlions, de l'Amour qui est devenu si froid

And the people who gain the world and lose their soul

Et des gens qui gagnent le Monde et perdent leur âme

They don't know, they can't see, are you one of them ?

Ils ne savent pas, ils ne peuvent pas voir, es-tu l'un d'eux ?

When you've seen beyond yourself

Quand tu vois au-delà de toi-même

Then you may find peace of mind is waiting there

Alors tu peux trouver que la paix intérieure de l'esprit attend là

And the time will come when you see we're all One

Et le temps viendra où tu verras que nous faisons tous Un

And life flows on within you and without you

Et que la Vie s'écoule en toi et en dehors de toi


Une Chanson Indienne dans un Album Révolutionnaire...


En tant que grand fan des Beatles, je ne pouvais terminer cet article, sans vous toucher un mot de l'Album dans lequel cette chanson a été posée en écrin... « Within You Without You », si elle apparait comme une chanson incroyablement originale, n'est qu'une des perles parmi les autres présentes dans l'Album Sergent Pepper.


« Sergent Pepper's Lonely Hearts Club Band » est le premier album des Beatles après leur décision de stopper définitivement la scène. Il correspond à un travail en studio très poussé et jamais réalisé auparavant par aucun autre groupe. En effet, à l'époque les groupes sont avant tout fait pour jouer sur scène et le travail en studio n'est finalement qu'une copie des chansons jouées sur scène. Avec l'arrêt des concerts, décidé quelques mois plus tôt (à cause du bruit assourdissant des cris de fans qui ne permettaient plus aux Beatles de s'entendre jouer...), les Beatles se dégagent du temps pour pouvoir travailler leur nouvelles chansons en studio. Fini le temps des chansons simples, basse-batterie-guitare, et des « Love » à toutes les sauces. À présent les Beatles abordent des thèmes plus osés (l'amitié, la fugue, les rêves, le cirque, la vieillesse, les médias...) et font des chansons incroyablement complexes et riches, si bien que pour l'époque, elles ne sont même pas exécutables sur scène, faute de pouvoir refaire l'ensemble des sons réalisés en studio.

Cet Album, considéré par beaucoup (dont moi) comme le meilleur Album Pop-Rock de l'histoire de la musique moderne, est à l'origine de bien des trouvailles encore utilisées aujourd'hui...

C'est l'Album dont la photo de couverture est devenu plus célèbre que les chansons elles-mêmes à l'intérieur (presque autant que « l'autre » pochette des Beatles « Abbey Road »). Elle fut parodier à de nombreuses reprises et tout le monde a déjà vu cette photo quelque part... au sujet des nombreux personnages que nous retrouvons sur la photo, il est à noter que nous retrouvons quatre figures emblématiques du yoga et de l'Inde : Sri Yukteswar, Babaji Krishna, Lahiri Mahasaya et Paramhansa Yogananda (Yogananda, auteur du magnifique livre « Autobiographie d'un Yogi »). Nous retrouvons également la présence fantôme de Gandhi, présent au départ sur la photo, mais retiré par la suite à la demande d'EMI, la maison de disque.


Présence de figures emblématiques de l'Inde et du Yoga.


Mais Sergent Pepper c'est aussi le premier Concept Album de l'histoire, un vrai « ouvrage » avec un double album qui s'ouvre comme un livre, avec plein de suppléments à l'intérieur. C'est l'album qui invente la World Music, en mélangeant folklore d'orient (« Within You Without You »), musique classique (« She's Leaving Home »), Pop et Rock n' Roll.

C'est l'album qui a permis à Joe Cocker de réaliser son plus gros tube (« With the Little Help From my Friends » ), qui a vu Jimmy Hendrix le rejouer en live le soir de sa sortie, et qui surtout a vu Brian Wilson, le leader des Beach Boys devenir complètement fou face à sa perfection musicale (bien que Sgt Pepper soit lui-même inspiré de « Pet sounds » un album des Beach Boys). Après cet album, en effet, Brian Wilson a passé le reste de vie à tenter de produire un album aussi parfait sans le même succès (« Smile » a finalement vu le jour 37 ans après, en 2004).

C'est enfin aussi lui qui a donné son nom à la première femme préhistorique de l'époque (« Lucy in the Sky with Diamonds »), et qui a vu, pour la première fois, la création d'une chanson à partir de deux autres chansons inachevées, une de Paul McCartney et une de John Lennon (« A Day in the Life »). Concept que les Beatles et d'autres reprendront souvent par la suite... C'est également dans cette même chanson que les deux compères ont osé des paroles obscène pour 1967, avec la fameuse phrase « I'd love to turn you on » (je voudrais te faire jouir), qui avait provoqué un véritable scandale...


Pour être totalement complet sur le sujet, à noter également que « Sergent Pepper's Lonely Hearts Club Band » possède un « deuxième tome », non-officiel, avec l'Album « Magical Mystery Tour » qui, lui-aussi, possède quelques perles oniriques et psychédéliques, très représentatives de cette période des Beatles, telles que « Strawberry Fields Forever », « Penny Lane », « Hello Goodbye », « The Fool on the Hill », « All you Need is Love » et « Magical Mystery Tour »...

Bonne écoute, À bientôt...

Namaste !

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Twitter - Black Circle

© 2020 Nadi Ida Yoga