Un Jour, Une Posture... Vīrabhadrasana II

Vīrabhadrasana, la Posture du Guerrier

Vīrabhadrasana signifie « la posture du Guerrier » (Virabhadra = Nom d'un Guerrier ; Asana = Posture). Elle fait parti des postures les plus connues dans la pratique du yoga et se décompose en trois variations : Vīrabhadrasana I, II et III. Je vous détaillerai la pratique des Guerriers I et III dans un prochain article.

C'est une posture qui est assez facile à pratiquer dès le commencement de sa pratique mais elle n'en possède pas moins de grands bénéfices.


L'Histoire de la Posture du Guerrier


Daksa célébrait un jour un grand sacrifice, mais il n'avait pas invité sa fille Sati, ni son gendre Siva, le prince des dieux. Sati se rendit tout de même au sacrifice, mais l'insulte et l'humiliation étaient si grande qu'elle se jeta dans le feu et mourut. Lorsque Siva l'apprit, il se sentit gravement provoqué ; arrachant un cheveu de son chignon tressé, il le jeta sur le sol. Un puissant héros Virabhadra, en sortit et se mit à ses ordres. Siva le chargea de conduire son armée contre Daksa et de détruire son sacrifice. Virabhadra, puissant comme un guerrier inégalé partit, alla au sacrifice, détruit tout devant les dieux de la Terre et de l'espace déjà présents. Il détruit absolument tout et tua Daksa en le décapitant. En faisant cela, il s'opposait à des dieux terribles tels que Brahma, Vishnu, Rudra, Indra... tous détenteurs d'une extraordinaire puissance. Toutes ces puissances réunies s'élevèrent contre Virabhadra et il fut presque vaincu. Presque. Il puisa dans son propre héroïsme, la force de rentrer à la demeure de Siva et de ramener la dépouille de Sati. Il était blessé, presque détruit, mais il réussit sa mission et déposa Sati aux pieds de Siva.

Le regard de feu de Siva retransforma Virabhadra en un cheveu et Siva le remit dans son chignon.

Siva, accablé de douleur par la perte de Sati, pleura sans fin, embrassant le corps de Sati ignorant la mort, tant elle était belle. Il se retira au mont Kailas. La légende dit que Siva pleura tant que les eaux du monde montèrent dangereusement. Mais un autre problème se posait : Daksa étant mort, il n'y avait plus de maitre des sacrifices et sans offrandes régulières, que deviennent les dieux ? Alors, l'ensemble des dieux vient implorer Siva d'arrêter de pleurer, de se ressaisir, de reprendre son ascèse et de redonner un corps vivant au maitre des sacrifices. Siva demanda alors à un serviteur d'amener la tête du premier animal qu'il rencontrerait. Ce fut la tête d'un bouc que le serviteur ramena. Elle fut placée sur le corps décapité de Daksa, et c'est ainsi qu'est sa représentation actuelle.

Siva partit ensuite marcher dans le monde, avec la dépouille de Sati sur le dos. Mais le corps tombait en morceaux : ici tombait un bras, là une jambe... On dit que chacun des endroits où s'est déposé un morceau du corps de Sati, est devenu un lieu saint de la Sakti (c'est pour cela qu'on trouve en Inde plusieurs lieux saints dédiés à Siva et Sakti).


Cette histoire est racontée par Kalidasa dans son grand poème Kumara sambhava (La naissance du Seigneur de la guerre). Elle symbolise les qualités que l'on va trouver dans la posture : elle est puissante, héroïque, nécessite de l'endurance et développe en nous ces mêmes qualités.


Cet Asana est donc dédié au puissant héros créé par Siva d'un cheveu de son chignon tressé.


Dans les différentes déclinaison de la posture, nous retrouvons ainsi les différentes symboliques de l'histoire de Virabhadra : Vīrabhadrasana I correspond à l'arrivée du guerrier sur les lieux de la bataille avec une épée tendue vers le ciel dans chaque main ; Vīrabhadrasana II symbolise le moment où il aperçoit Daksa, son ennemi. Vīrabhadrasana III le moment où il décapite Daksa par un mouvement souple et précis. Il existe également une autre variation Viparīta Vīrabhadrasana, le guerrier victorieux, symbolisant la position victorieuse de Virabhadra face à Daksa.



Vīrabhadrasana - Les différentes variations de la posture du guerrier,

symbolisant les différents moments de la légende.

LA PRATIQUE

Virabhadrasana II, Force & Endurance...

Vīrabhadrasana II est une posture facilement réalisable et accessible rapidement aux débutants. Elle demande cependant une certaine endurance et il n'est pas si facile que cela de la maintenir durant de longues minutes. Voici les différentes étapes pour bien la pratiquer :


1. Depuis la posture Tadasana, la Montagne, position debout, mains sur les hanches, Inspirez en levant votre jambe Droite et lancez votre pied Droit sur la Droite. Posez le latéralement à 1,30 mètres environ de votre pied Gauche (le juste écartement par rapport à votre corps doit être lorsque vos poignets se trouvent au dessus de vos chevilles).


2. Pieds parallèles entre-eux, tendez les bras parallèles au sol, paumes des mains vers le sol. Étirez vos bras comme si deux personnes vous les tiraient, chacune de son côté. Grandissez-vous, amenez vos épaules vers l'arrière.


3. Alignez votre pied Droit avec le tapis en le faisant tourner de 90° sur la Droite, Inclinez également légèrement votre pied Gauche vers la Droite. Expirez et pliez le genou Droit avec un angle de 90°, sans bouger votre alignement des hanches initial. Votre mollet doit être perpendiculaire au sol et votre cuisse parallèle à ce dernier. Le genou plié ne doit pas être en avant de la cheville mais à la verticale du talon.


4. Tournez la tête du côté Droit et posez votre regard sur le Bout des Doigts de votre main Droite (Dristi).


Respirez lentement et profondément. Étirez à fond les muscles de l'arrière de la jambe Gauche. Le dos, l'arrière des jambes et les hanches doivent être dans un même plan.

Faire la posture du côté Droit puis du côté Gauche.


Pour sortir de la posture, Inspirez et regardez en face de vous, tendez la jambes pliée, mettez les pieds parallèles, bras tendus paumes des mains vers le sol. Expirez et faites un pas vers l'avant pour retrouver la posture Tadasana.


Si vous avez le cou douloureux, regardez en face de vous et focalisez-vous sur le travail de renforcement du tronc. Si vous avez les bras lourds ou mal aux épaules, pratiquez d'abord avec les mains sur les hanches puis vers la fin, amenez doucement vos bras à la hauteur de votre tête.



Mula Bandha & Uddiyana Bandha

Comme Vīrabhadrasana II est une posture assez facile à réaliser, nous pouvons augmenter l'intensité de la posture et pratiquer les deux Bandhas, cadenas d'énergie, Mūla Bandha et Uddīyāna Bandha.


Mūla Bandha consiste à engager les muscles du périnée à l'intérieur de soi, du bas vers le haut. Uddīyāna Bandha consiste à en faire de même avec les muscles abdominaux, en rentrant le ventre et en aspirant le nombril à l'intérieur.


Si vous les pratiquez, une fois en place dans la posture, engagez d'abord Mūla Bandha puis Uddīyāna Bandha. Lorsque vous sortez de la posture, libérez d'abord Uddīyāna Bandha puis Mūla Bandha, puis revenez en Tadasana.


Vīrabhadrasana II


En Yoga Ashtanga Vinayasa, nous enchainons Vīrabhadrasana I et II dans une même séquence. Chaque posture est maintenue durant 5 Respirations.


En Hatha Yoga, nous maintenons Vīrabhadrasana II entre 10 et 15 Respirations la plupart du temps, ou plusieurs minutes. La tension dans les bras devient alors plus importante et il est parfois nécessaire de faire une pause (reposez les mains sur les hanches quelques secondes) entre la pratique du côté Droit et du côté Gauche.



Limitations & Les Erreurs Fréquentes


Limitations...


Si vous avez les genoux ou les chevilles endommagées, soyez très prudent lors de la pratique de Vīrabhadrasana II.

...Et Erreurs Fréquentes

1. Si vous penchez votre buste trop du côté où votre regard est posé. Votre tronc doit être parfaitement droit, vertical, et vos bras parallèles au sol, doivent faire un angle droit avec ce dernier.

2. Si vous surtendez vos genoux.

3. Si vos chevilles ne sont pas alignées l'une avec l'autre dans la longueur du tapis.

4. Si votre jambe arrière tendue n'est pas engagée.

5. Si vos mains deviennent molles : toujours bien maintenir les mains et les bras engagés (étendez vos mains de chaque côté un peu plus à chaque nouvelle expiration).



Les Bénéfices


1. Libère la rigidité dans le cou, les épaules et le haut du dos.

2. Embellit et renforce les muscles des jambes.

3. Soulage des crampes au mollets ou dans les cuisses.

4. Assouplie les muscles de la jambe et du dos.

5. Tonifie les organes abdominaux.

6. Améliore la stabilité.

7. Augmente les capacités pulmonaires.

8. Renforce la moelle épinière.

9. Renforce le sytème nerveux dans son ensemble.




À bientôt pour une Nouvelle Posture...

Namaste !


En BREF...


Vīrabhadrasana II


Virabhadra = Nom d'un célèbre guerrier

ASANA = posture

DRISHTI (point de concentration) : Le bout des Doigts de la main tendue

Nombre de respirations : 5 de chaque côté, en Ashtanga Vinyasa ou elle est enchainée après le Guerrier I ; 10 à 15 respirations ou plusieurs minutes en Hatha Yoga.

www.nadiida.yoga

Yoga & Massages

Retrouvez & Suivez Nadi Ida Yoga sur les Réseaux Sociaux !

www.facebook.com/nadiidayoga www.instagram.com/nadiidayoga

www.twitter.com/nadiidayoga

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Twitter - Black Circle

© 2020 Nadi Ida Yoga